Amsterdam

Dans le port d’Amsterdam, il y a des marins qui chantent, et des junkies qui fument et des femmes en vitrine !

Amsterdam et ses plus grands clichés ! Comment passer à côté ?

C’est le cœur plein d’entrain qu’avec Rowena nous sommes parties pour notre deuxième voyage ensemble pour la capitale des voyages pour les jeunes et étudiants : Dam !

Avant de partir

La bonheur ultime : Amsterdam = Europe = Euro = pas besoin d’aller voir ton banquier en chouinant « il me faut de la deviiiiiiiiiise » ! Donc pour ça c’est clean. Par contre, renseigne toi bien sur les prix sur place, le niveau de vie est un peu supérieur au notre (mais pas exorbitant non plus), alors ne soit pas surpris en arrivant si le café te paraît « un peu cher pour ce que c’est ».

Ensuite, en tant que petites voyageuses, nous n’aimons pas nous encombrer de nombres de livres et guides touristiques. L’astuce : Le Cartoville. Alors certes tu ne va pas y trouver toutes les adresses de bars et de restos (si tu souhaites avoir tout cela, prend plutôt le Guide du Routard). Mais le Cartoville te permet d’avoir un plan assez détaillé de chaque quartier de la ville avec les endroits emblématique. Cela te permettra de te repérer assez facilement et d’être orienté vers ce qu’il y a à voir, tout en te laissant la possibilité de regarder tout autour et d’explorer par toi-même.

Afficher l'image d'origine

Le trajet

Nous avons choisi de jouer la carte du non-confort et du petit-budget une fois de plus. Nous avons donc décider que le trajet vers Amsterdam se ferait en BUS !

Nous sommes donc parties de Caen en voiture pour nous rendre en région parisienne chez les parents de Rowena. Cela nous a permis le lendemain de nous rendre en RER à la gare et de prendre le bus… tôt ! Nous avons choisi de partir avec la compagnie Ouibus, ce qui nous a permis de faire l’aller et le retour pour environ 40€ par personne.

Nous sommes parties aux alentours de 7h de Bercy et nous sommes arrivées à Amsterdam en début d’après-midi, à la gare de Amsterdam Sloterdijk qui se trouve à l’Est du Centrum d’Amsterdam.

Début des ennuis : trouver comment fonctionne le tram amstellodamois (oui c’est comme ça qu’on dit, j’ai demandé au Larousse). Un vrai casse-tête, mais nous avons finalement réussit à nous retrouver au Vondelpark, quartier où se trouve notre auberge… Seulement, je suis incapable de vous réexpliquer comment fonctionne le tramway, il faudra se la jouer Koh-Lanta les loulous. Heureusement pour vous (et nous), le centre d’Amsterdam est petit, et il est possible de tout faire à pied. Donc pas besoin de prendre un abonnement pour de quelconques transports en communs.

Si vous voulez vous la jouer à fond ambiance néerlandaise, don’t panic, il y a des locations de vélo à tous les coins de rues, vous pourrez donc goûter pleinement à la « priorité aux bicycles » en ville.

Le logement

Une fois n’est pas coutume, vive l’hébergement pas cher, vivent les auberges de jeunesse !

Nous avons jeter notre dévolue sur l’auberge The Flying Pig Uptown, qui se situe à côté du Vondelpark. Autrement dit, idéalement située puisqu’elle est à côté du Van Gogh Museum  et à une dizaine de minutes à pied du centre mouvant d’Amsterdam. Puis comme je vous le disais, tout peut se faire à pied sans problème.

L’auberge donne sur le park, on a donc une très belle vue des dortoirs et cela permet également d’être au calme. Il s’agit d’une maison typique d’Amsterdam, tout en hauteur et en escalier, et avec les parties communes au sous-sol. Par parties communes j’entends : cuisine, salon, salle à manger, bar et… fumoir ! Et oui, l’odeur en entrant ne trompe pas, les jeunes touristes d’Amsterdam viennent rarement pour fumer des cigarettes mentholées. Aussi, il ne faut pas être trop regardant sur l’odeur ambiante. Le bar est sympa et le personnel également, ils parlent tous très bien anglais et son tout à fait à l’écoute.

En ce qui concerne les dortoirs, nous avons été un peu déçues… Les chambres sont grandes et spacieuses et chaque chambre a sa propre salle-de-bain. Nous étions dans un dortoir de 12 personnes (avec lits superposés) et mixte. Les lits étaient assez petits et l’intimité n’était pas au rendez-vous puisque nous n’avions pas la possibilité de fermer entièrement les rideaux de nos lits. Pour le coup, tu dors vraiment avec tout le monde. Nous avons donc eu le bonheur de partager ce dortoir avec un groupe de bordelais très sympathiques et deux anglais qui n’ont pas du voir grand chose de la ville du fait de l’état quelque peu explosé de leurs yeux !

Outre les dortoirs peu enclins à l’intimité, le reste de l’auberge est impeccable, et surtout, sécurisé ! Le prix reste élevé pour ce que c’est, puisque la nuit est facturée environ 27€ par personne.

A voir !

Alors, comme dit plus haut, nous n’avons pas pour habitude de se dire à l’avance qu’est-ce que nous voulons voir et quel jour. Bien souvent, la veille nous nous décidons sur quel(s) quartier(s) nous voulons aller le lendemain et une fois là-bas, nous aimons nous promener et découvrir par nous même.

Amsterdam est une ville très vivante culturellement, il y a énormément de musées à découvrir. Seule souci : leur prix. Trouver un musée dont l’entrée est inférieure à 20€ est très compliqué… Mais si vous le souhaitez, il est possible d’acheter à votre arrivée un pass musée dans les kiosques pour une trentaine d’euros qui vous permet l’accès à bon nombre d’entres eux (mais pas tous attention ! ). Personnellement, nous avons choisi de visiter la maison de Rembrandt, très sympathique et ludique avec beaucoup d’atelier de découverte de l’art comme les gravures.

Nous nous sommes octroyée une balade en bateau dans les canaux, ce qui vaux le coup car cela permet de voir l’envers de la ville.

Bien sûr, nous vous invitons à visiter les lieux emblématiques tels que le quartier rouge (actif également en plein jour) et le marché aux fleurs.

Il y a bon nombre de choses à découvrir, chaque rue est une découverte, les maisons sont toutes différentes et il nous a été donné de tomber sur des boutiques quelque peu étranges et intéressantes…

Alors, le seul conseil que je puisse vous donner : ouvrez les yeux, marchez et laissez vous portez par cette ville qui ne fait qu’offrir. D’ailleurs, si vous êtes perdus ou avez un doute, n’hésitez pas à demander aux locaux qui sont extrêmement serviables et courtois. Et si vous êtes timides, ouvrez votre plan, scrutez-le debout sans bouger. Si au bout de deux minutes, aucun néerlandais ne s’est arrêté pour vous proposer son aide, c’est que vous êtes à Amsterdam en Juillet ou en Août, et que la plupart d’entre eux doivent avoir pris leur camping-car pour aller se faire bronzer en Vendée (allez celle-là c’était cadeau, #cliché).

On espère que tout cela vous aura donner l’envie de prendre la route ! Et je vous propose de regarder la vidéo de notre voyage disponible sur Youtube.

Bon voyage !

#Helga