Amsterdam

Dans le port d’Amsterdam, il y a des marins qui chantent, et des junkies qui fument et des femmes en vitrine !

Amsterdam et ses plus grands clichés ! Comment passer à côté ?

C’est le cœur plein d’entrain qu’avec Rowena nous sommes parties pour notre deuxième voyage ensemble pour la capitale des voyages pour les jeunes et étudiants : Dam !

Avant de partir

La bonheur ultime : Amsterdam = Europe = Euro = pas besoin d’aller voir ton banquier en chouinant « il me faut de la deviiiiiiiiiise » ! Donc pour ça c’est clean. Par contre, renseigne toi bien sur les prix sur place, le niveau de vie est un peu supérieur au notre (mais pas exorbitant non plus), alors ne soit pas surpris en arrivant si le café te paraît « un peu cher pour ce que c’est ».

Ensuite, en tant que petites voyageuses, nous n’aimons pas nous encombrer de nombres de livres et guides touristiques. L’astuce : Le Cartoville. Alors certes tu ne va pas y trouver toutes les adresses de bars et de restos (si tu souhaites avoir tout cela, prend plutôt le Guide du Routard). Mais le Cartoville te permet d’avoir un plan assez détaillé de chaque quartier de la ville avec les endroits emblématique. Cela te permettra de te repérer assez facilement et d’être orienté vers ce qu’il y a à voir, tout en te laissant la possibilité de regarder tout autour et d’explorer par toi-même.

Afficher l'image d'origine

Le trajet

Nous avons choisi de jouer la carte du non-confort et du petit-budget une fois de plus. Nous avons donc décider que le trajet vers Amsterdam se ferait en BUS !

Nous sommes donc parties de Caen en voiture pour nous rendre en région parisienne chez les parents de Rowena. Cela nous a permis le lendemain de nous rendre en RER à la gare et de prendre le bus… tôt ! Nous avons choisi de partir avec la compagnie Ouibus, ce qui nous a permis de faire l’aller et le retour pour environ 40€ par personne.

Nous sommes parties aux alentours de 7h de Bercy et nous sommes arrivées à Amsterdam en début d’après-midi, à la gare de Amsterdam Sloterdijk qui se trouve à l’Est du Centrum d’Amsterdam.

Début des ennuis : trouver comment fonctionne le tram amstellodamois (oui c’est comme ça qu’on dit, j’ai demandé au Larousse). Un vrai casse-tête, mais nous avons finalement réussit à nous retrouver au Vondelpark, quartier où se trouve notre auberge… Seulement, je suis incapable de vous réexpliquer comment fonctionne le tramway, il faudra se la jouer Koh-Lanta les loulous. Heureusement pour vous (et nous), le centre d’Amsterdam est petit, et il est possible de tout faire à pied. Donc pas besoin de prendre un abonnement pour de quelconques transports en communs.

Si vous voulez vous la jouer à fond ambiance néerlandaise, don’t panic, il y a des locations de vélo à tous les coins de rues, vous pourrez donc goûter pleinement à la « priorité aux bicycles » en ville.

Le logement

Une fois n’est pas coutume, vive l’hébergement pas cher, vivent les auberges de jeunesse !

Nous avons jeter notre dévolue sur l’auberge The Flying Pig Uptown, qui se situe à côté du Vondelpark. Autrement dit, idéalement située puisqu’elle est à côté du Van Gogh Museum  et à une dizaine de minutes à pied du centre mouvant d’Amsterdam. Puis comme je vous le disais, tout peut se faire à pied sans problème.

L’auberge donne sur le park, on a donc une très belle vue des dortoirs et cela permet également d’être au calme. Il s’agit d’une maison typique d’Amsterdam, tout en hauteur et en escalier, et avec les parties communes au sous-sol. Par parties communes j’entends : cuisine, salon, salle à manger, bar et… fumoir ! Et oui, l’odeur en entrant ne trompe pas, les jeunes touristes d’Amsterdam viennent rarement pour fumer des cigarettes mentholées. Aussi, il ne faut pas être trop regardant sur l’odeur ambiante. Le bar est sympa et le personnel également, ils parlent tous très bien anglais et son tout à fait à l’écoute.

En ce qui concerne les dortoirs, nous avons été un peu déçues… Les chambres sont grandes et spacieuses et chaque chambre a sa propre salle-de-bain. Nous étions dans un dortoir de 12 personnes (avec lits superposés) et mixte. Les lits étaient assez petits et l’intimité n’était pas au rendez-vous puisque nous n’avions pas la possibilité de fermer entièrement les rideaux de nos lits. Pour le coup, tu dors vraiment avec tout le monde. Nous avons donc eu le bonheur de partager ce dortoir avec un groupe de bordelais très sympathiques et deux anglais qui n’ont pas du voir grand chose de la ville du fait de l’état quelque peu explosé de leurs yeux !

Outre les dortoirs peu enclins à l’intimité, le reste de l’auberge est impeccable, et surtout, sécurisé ! Le prix reste élevé pour ce que c’est, puisque la nuit est facturée environ 27€ par personne.

A voir !

Alors, comme dit plus haut, nous n’avons pas pour habitude de se dire à l’avance qu’est-ce que nous voulons voir et quel jour. Bien souvent, la veille nous nous décidons sur quel(s) quartier(s) nous voulons aller le lendemain et une fois là-bas, nous aimons nous promener et découvrir par nous même.

Amsterdam est une ville très vivante culturellement, il y a énormément de musées à découvrir. Seule souci : leur prix. Trouver un musée dont l’entrée est inférieure à 20€ est très compliqué… Mais si vous le souhaitez, il est possible d’acheter à votre arrivée un pass musée dans les kiosques pour une trentaine d’euros qui vous permet l’accès à bon nombre d’entres eux (mais pas tous attention ! ). Personnellement, nous avons choisi de visiter la maison de Rembrandt, très sympathique et ludique avec beaucoup d’atelier de découverte de l’art comme les gravures.

Nous nous sommes octroyée une balade en bateau dans les canaux, ce qui vaux le coup car cela permet de voir l’envers de la ville.

Bien sûr, nous vous invitons à visiter les lieux emblématiques tels que le quartier rouge (actif également en plein jour) et le marché aux fleurs.

Il y a bon nombre de choses à découvrir, chaque rue est une découverte, les maisons sont toutes différentes et il nous a été donné de tomber sur des boutiques quelque peu étranges et intéressantes…

Alors, le seul conseil que je puisse vous donner : ouvrez les yeux, marchez et laissez vous portez par cette ville qui ne fait qu’offrir. D’ailleurs, si vous êtes perdus ou avez un doute, n’hésitez pas à demander aux locaux qui sont extrêmement serviables et courtois. Et si vous êtes timides, ouvrez votre plan, scrutez-le debout sans bouger. Si au bout de deux minutes, aucun néerlandais ne s’est arrêté pour vous proposer son aide, c’est que vous êtes à Amsterdam en Juillet ou en Août, et que la plupart d’entre eux doivent avoir pris leur camping-car pour aller se faire bronzer en Vendée (allez celle-là c’était cadeau, #cliché).

On espère que tout cela vous aura donner l’envie de prendre la route ! Et je vous propose de regarder la vidéo de notre voyage disponible sur Youtube.

Bon voyage !

#Helga

Londres et le chemin de Traverse

Hello à toi

Nouvelle rubrique pour nous comme pour toi, nos voyages.

Avec Rowena, nous avons pour habitude de partir tous les ans au printemps pour un petit périple plus ou moins improvisé à l’étranger. Ce que nous recherchons, ce sont des aventures qui ne nous reviennent pas pour trop cher (pauvres étudiantes que nous sommes). Ainsi, tout ceci a commencé il y a 2 ans, en 2014, où nous sommes parties avec un ami pour Londres, mais surtout pour les studios de la Warner : Harry Potter Studio Tour.

J’essaierai ici de vous donner le plus d’informations possibles concernant ce voyage. Cependant, il faut savoir que le voyage datant, les informations ne seront pas exhaustives. Je sais par exemple que les studios s’agrandissent d’années en années, et proposent tous les ans des nouveautés. Aussi, cet article sert plus d’introduction à notre rubrique voyages et bons plans, que de guide sur les studios.


Le trajet 

Nous avons choisi de partir par Britanny Ferries (lien ici). Nous sommes partis du port de Ouistreham, étant caennaises, le Ferry nous ait accessible par le bus à partir de Caen.

Pour l’aller, nous avons choisi de faire la traversée de nuit. Nous n’avions pas pris de couchettes ni de cabines, mais si tu es assez aventurier et que tu n’as pas peur du mal de dos, mais si surtout tu tiens à ton porte-feuille, alors suit cet exemple. Sinon, félicitations, tu auras le droit de dormir comme un bébé et de profiter de Londres ou de l’Angleterre dès le lendemain matin. Le retour se sera également effectué en Ferry de Portsmouth à Ouistreham, mais cette fois-ci de jour (prévoir la dose de bouquins).

Arrivée à Portsmouth le lendemain matin. Des navettes en car sont à disposition pour t’emmener jusqu’à la Victoria Station à Londres. ATTENTION ! Ces navettes proposent des billets à réserver en ligne (ce que nous ne savions pas, encore une chance qu’il y ait eu de la place pour tout le monde). N’oublies donc pas (pas comme nous) de réserver ton billet pour la jonction Portsmouth-Londres mais aussi Londres-Portsmouth. Pour réserver ton billet de car pour Londres, c’est ici.

A l’aperçu des premiers bus à impérial rouges et des premiers chapeau-melon-tweed-parapluie, enfin, tu ressens un sentiment d’achèvement. Mais détrompes toi ! Rien n’est joué. Londres est grande, TRÈS grande. Tu aimes marcher ? Nous aussi. Et pourtant, nous n’avons eut de choix que de nous prendre un petit abonnement au métro si cher de cette charmante ville. Aussi, nous te conseillons de prendre un pass sur plusieurs jours. Le système des billets est assez compliqué à comprendre, le mieux est de demander à une personne des services qui ne manquera pas de t’aiguiller correctement.


Le logement 

Une habitude de ma part quand je vais à Londres, toujours la même auberge de jeunesse. Située à Hendon Central, à 50 m de l’entrée du métro, il ne suffit que d’une vingtaine de minutes en tube pour se retrouver au sein du tumulte londonien de Camden, ou de l’ambiance monarchique de Westminster.

Cette auberge, c’est la London Backpackers Hendon Central. C’est une auberge très conviviale. L’équipement y ait assez rudimentaire, mais cela ne fait qu’ajouter du cachet à cet établissement purement londonien. Les chambres sont composées de lits superposés à trois étages (oui oui, TROIS). Pour nous qui sommes partis dans l’objectif de s’immerger dans le monde d’Harry Potter ce n’était que partie gagnée, on se serait cru dans le Magicobus.

2014-06-23 19.45.01

Photo du dortoir de l’auberge

P1020710.JPG

Photo de l’intérieur du Magicobus prise aux Studios

Outre ces dortoirs atypiques, l’auberge propose également deux salons (qui restent petits) ainsi qu’une cuisine à disposition. Tu peux y entreposer ta nourriture dans des bacs où il te suffit d’inscrire ton prénom. Si il te reste de la nourriture encore consommable à la fin de ton séjour, un bac commun existe, tu peux donc te la jouer bon samaritain de français  et y laisser ce que tu n’auras pas manger et que tu ne peux pas ramener.

Je te vois venir de loin ! « Elle est bien gentille avec sa petite auberge de taret fan de magie bizarre ou je-ne-sais-quoi, mais ça coûte combien de dormir dans son bazar ? » Et c’est là que le plus gros avantage de cette auberge ressort : son PRIX ! Le logement à Londres est très cher et souvent tu peux te retrouver dans un tout petit truc pour un prix exorbitant. Là, le rapport qualité-prix est imbattable. Ainsi, tu peux t’en sortir pour une nuit en dortoir pour 11 £ (soit environ 13 €) en pleine saison.

Je ne peux m’attarder sur la structure de l’auberge, je sais que depuis notre passage, des aménagements et multiples travaux y ont été effectués. Aussi, je ne préfère pas me prolonger dans ma description au risque de donner de fausses informations.

En tout cas, si tu vas à Londres, cet endroit est parfait pour les petits budgets qui ont la bougeotte. Je recommande très fortement et chaleureusement.


Les Studios Harry Potter 

Tu as grandi en lisant les bouquins et en regardant les films ? Vas-y !

Pire ! Tu es comme nous et tu as grandit en attendant ta lettre d’admission à Poudlard (en vain) ? Cours-y !

Là encore, notre voyage datant un peu maintenant, je ne peux me permettre de donner des informations qui aujourd’hui pourrait être fausses.

Ce que je peux affirmer sans souci, c’est que cette visite (qui nous a pris tout de même 5h en grands fans que nous sommes) te fera voyager, rêver, pleurer… Pousser les portes de Poudlard et en voir tous les revers, décors, costumes, effets spéciaux, animatroniques… pour beaucoup, enfants et grands enfants, l’émotion est palpable, les yeux brilles de joies et de rêves. Rien que pour cela, on dit merci Rowling pour ce monde qu’elle nous apporte !

Le billet est assez cher, puisqu’il est à partir de 67,10 € pour les plus de 16 ans (réservation des billets ici). Assez triste de voir que beaucoup arrivent à se faire énormément d’argent sur les rêves des gens, mais ne nous la jouons pas anticapitalistes… on meurt d’envie d’y aller, alors on y va. Cela peut aussi être un très beau cadeau d’anniversaire ou de Noël à souffler à ses parents ou amis.

Rien que pour le régal, voici quelques photos :

Quel régal  de revoir tout cela ! Mais ce n’est rien à côté du fait de le vivre !


Le recap’ 

Le prix (par personne et pour trois jours)

  • Ferry : 84 €
  • Navette Portsmouth-Londres : 26 €
  • Logement (2 nuits) : 26 €
  • Entrée des studios : 67,10 €

Tu peux donc partir sur un budget de base de 203 €. Mais n’oublies pas d’y ajouter suffisamment pour pouvoir manger sur place et également profiter de quelques activités alentours. Personnellement nous avions même un budget boutique du studio (immense, avec énormément de goodies, mais qui restent assez chers).

La tite astuce :

Si tu as la chance de disposer d’un splendide smartphone du dernier cri, avant de partir en voyage, nous te conseillons de télécharger une application de conversion de monnaie instantanée. Ça permet d’éviter les calculs trop compliqués alors qu’on est en vacance. Par exemple, pour ma part, j’ai choisi l’application Currency (Play Store), qui permet de convertir n’importe quelle devise, et est donc réutilisable pour une prochaine escapade.

Les différents sites web utiles :


Je suis consciente que cet article est un peu léger, mais j’espère t’avoir aidé dans un petit projet comme celui de partir. En ce qui concerne Londres, nous avons pu aller voir les incontournables tels que Big Ben (Atitoi Gros Ben), le London Bridge, Trafalgar Square etc. Ainsi que Camden Town, qui reste mon quartier préféré. Entre friperies et anciens repères punk, on se sent dans un petit paradis de la négoce de fringues en tous genres.

Voilà en ce qui concerne notre périple vers le monde des sorciers !

A suivre, un article sur Amsterdam avec nos bons plans pour y aller, y dormir et y sortir !

#Helga